J'ai découvert les plaisirs de la photo numérique avec mes 40 ans (fin 1999 déjà). Même si la première fausse manipulation a été un formatage de la carte mémoire (je voulais changer le format des images capturées), depuis, j'ai découvert les avantages et inconvénients de tels appareils. Je parle de ce que je connais, donc de mon appareil, un Sony DSC F505, appareil équipé d'un capteur 2,1 M de pixels, et d'un zoom 5x optique + 5 x numérique, équivalent à un 35 - 190 environ. Il dispose d'une batterie intelligente (autonomie 1H, affichant le temps restant) et d'une alim 220V, du port USB (8 Mo transférés en moins de 2 mn, 64 Mo en 7mn) et série (jamais essayé mais sûrement bien plus long)
 
Les avantages : On ne se limite plus pour faire des photos, vous sortez facilement d'un repas de famille avec 40-50 photos, de toute façon ça coûte rien, il suffit de faire le tri ensuite. Vous pouvez projeter les photos directement sur la télé, une fonction diaporama est incluse, la qualité est super sur la télé. Il peut faire de petits films au format MPG en 320x240 (15s max) ou 160x112 (30s max), permet aussi de mettre 5s de commentaire sonore sur une image, et génère éventuellement des images destinées à un affichage sur le web (640x480) en même temps qu'une image haute qualité (1600x1200 max).
Pour les photos classiques (famille, paysages, ...), je me contentai souvent au début du format 1024x768, ce qui correspond à un plein écran 17", offre une très bonne qualité en impression 13x15 sur papier photo, ainsi qu'un bon compromis qualité / volume des données. Désormais, je fais pratiquement tout en 1600 x 1200, la mémoire actuelle installée (64Mo) me permettant plus de 100 photos.
Je vous laisse regarder cette photo de montagne en hiver (139Ko) Massif de Belledonne.
 
J'ai imprimé une image 1600 x 1200 sur une pleine page A4, papier photo, sur une imprimante Epson Stylus Photo, on ne voit pas la moindre pixellisation. Le fait d'avoir un zoom optique 5x n'est pas à négliger.
Les données sont sauvegardées sur une carte Mémory Stick, j'ai une 4 Mo d'origine (que je n'ai plus utilisé) + une 8 Mo (offerte promotionnellement), cela me permet 60 photos environ en mode standard 1024x768, et 13 photos en 1600x1200 en mode fin (plus faible compression). Le format de sauvegarde est du JPG (ou MPG pour films ou son), avec deux modes, standard ou fin. J'ai maintenant acquis une carte mémoire 64 Mo, ce qui me permet de stocker plus de 110 photos en 1600 x 1200 en mode fin lors de séances de photos de registres en systématique (et environ 400 en 1024 x 768). Cela évite de devoir transférer trop souvent sur le PC.
Avantage spécifique du Sony DSC F505, son dos pivote, ce qui permet, pour les photos bien spécifiques d'archives, de ne pas être obligé d'être plus haut que l'appareil. La position de prise de vue est ainsi plus confortable, on contrôle mieux le cadrage de la photo. Cet avantage permet aussi de prendre dres photos sans avoir l'appareil collé à la figure. Vous tenez tranquillement l'appareil à hauteur du nombril, tout en discutant avec votre interlocuteur, et hop, il est dans la boîte sans souvent s'en être rendu compte...
Les inconvénients : j'en ai découvert 3,
- le flash ne dispose pas de l'anti-yeux rouges, et est un peu cru, même en position Low (depuis, Sony a sorti le même appareil en 3M, puis 5M de pixels, avec cette fonction anti-yeux rouges et plein d'autres gadgets) ;
- en cas de forte luminosité, on n'arrive plus à lire l'écran LCD 2" au dos (problème dans un environnement de neige), on peut alors aligner à l'aide d'un petit viseur au dessus de l'objectif, mais on ne connait pas l'angle qu'offre le zoom ;
- dernier inconvénient, il faut environ 1s pour la mise au point de l'autofocus, et 2s environ pour l'enregistrement de l'image en 1600x1200, donc pour la prise de photos enchainées, c'est pas extra. On peut cependant désactiver le mode autofocus, mais depuis de nouveaux appareils font mieux.
 
J'ai effectué quelques photos particulières, des actes d'état-civil sur des registres aux Archives Départementales, sans pied. La vitesse d'obturation était du 1/75e de s pour une ouverture de 2,8. Il faut activer le mode macro, et vous pouvez découvrir ici deux extraits (retaillés afin de limiter le volume).
Le premier de 284 Ko Acte de naissance de Jean VALLENTIN - 1806 (la photo 1600x1200 fait 523 Ko), le deuxième de 290 Ko acte o Jean Joseph VALLENTIN - an VII.
Depuis, je me suis équipé d'un pied, que j'ai un peu bricolé afin de pouvoir fixer une barre horizontale sur laquelle je fixe l'appareil, ce qui me permet d'avoir l'appareil en surplomb au dessus d'une table. Voici quelques images de ce bricolage C'est le pied C'est le pied C'est le pied
La qualité s'en trouve ainsi améliorée, et surtout, cela permet d'enchaîner plus rapidement des photos de registre. Ainsi, j'arrive à faire environ 110 photos en 1/2 heure.
 
Sur le forum news://fr.rec.genealogie une personne demandait ce que pouvait donner une photo d'écran de lecteur de microfilm.
Voici le résultat
, avec un mauvais éclairage néon juste au dessus, sur une page facile à lire (table décennale), cette image fait 282 Ko.
lecteur de microfilms
La même image que ci-dessus retravaillée (par Dominique COLIN) en vidéo inverse, plus légère (135Ko) et plus lisible.

lecteur de microfilm - image retravaillée

Autre exemple, un lecteur de microfiches. Il faut savoir que l'on a été obligé de presque obturer les volets de la salle de la mairie ou on se trouvait (Le Bastit dans le Lot) pour arriver à lire l'écran. Après avoir dépoussiéré les lentilles (la secrétaire de mairie avait été surprise que l'on veuille bien utiliser cela, mais comme les AD étaient fermées, c'était notre seule possibilité), on arrivait à déchiffrer, mais ça "arrachait" les yeux. L'écran était très petit (moins de 20cm). La photo est "brute de fonderie", elle pèse 477 Ko. écran de microfiches

Retour au site perso de Jean-Louis MEJECAZE